Eb-perles : Témoignage d'un artisan-créateur

05/11/2021

Comment je suis devenue artisan créateur, spécialisé dans le travail de la perle de rocaille.

"Je m'appelle Edith. Je suis maman de deux enfants. Je me confie aujourd'hui pour vous raconter comment je suis devenue Eb-perles à travers l'évolution de mon travail depuis mes débuts." 

Une passion née dès le plus jeune âge

J'ai découvert les perles de rocaille vers l'âge de 6 ou 7 ans en classe de CP. 

Dans un but pédagogique, l'école à fait intervenir des parents pour animer des ateliers créatifs. Je n'ai plus le souvenir des autres activités proposées, je me souviens seulement ne pas avoir hésiter à choisir l'atelier « perles de rocaille ».

La maman qui l'animait était d'une gentillesse incroyable. Alors que je commençais déjà à présenter des signes de manque de confiance en moi, je me sentais tout à fait dans mon élément lorsque j'enfilais les perles.

Mes débuts avec les perles de rocaille

Par la suite, j'ai reçu un livre* pour apprendre à tisser les perles de rocaille et un métier à tisser. Je n'avais aucune idée de comment ça fonctionnait, et les schémas étaient compliqués à comprendre pour une petite fille. Un jour, ma mère m'a appris à déchiffrer un schéma du livre. J'y ai mis le cœur à l'ouvrage, j'étais vraiment fière de cette création !

J'ai accumulé les perles au fil du temps. Je ne me souviens plus comment elles ont atterri dans mes tiroirs mais assurément je peux affirmer que c'est elles qui sont venues à moi sans que je ne les demande. J'ai ainsi appris à utiliser le métier à tisser, et à tisser les perles.

* BONNAVE Brigitte, Perles de Rocaille au fil du temps, 1993: ed. Didier CARPENTIER, 47 p.

La perle de rocaille : un terrain d'expérimentation extraordinaire

Alors lycéenne, je me suis lancée dans mes premières créations. Je réalisais des bijoux pour mes amies et ma famille. J'aimais inventer, imaginer, créer

Comme les perles, les coquillages me sautent aux yeux lorsque je me promène sur la plage. Je ne peux m'empêcher de les ramasser, et je les ai utilisés dans mes créations. 

J'ai expérimenté de nouveaux schémas et de nouvelles techniques pour un jour être capable de tisser des créations beaucoup moins enfantines.

Les perles de rocaille : une expérience humaine qui apporte de la confiance en soi !

A cette époque j'étais cheftaine scoute. A l'occasion d'un camp d'été, où j'encadrais des jeunes de 11-12 ans, j'ai suggéré d'animer un atelier perles de rocaille, garçons et filles séparés pour éviter les malaises sur les idées reçues des activités genrées. Ce fut une expérience incroyable que de transmettre les techniques de tissage de perles en pleine nature en utilisant des gamelles en guise de récipient à perles !

Les filles se sont appliquées mais ont préféré les jeux d'eau prévu en parallèle de l'atelier perles, sauf une, qui avait beaucoup de mal à s'intégrer dans son équipe. Elles se débrouillait très bien avec les perles, et les autres venaient la voir pour lui demander conseil : les perles ont ainsi été moteur de son intégration au sein du groupe de filles qui a perduré au-delà de l'atelier perles, et par conséquent, au-delà du camp scout. Sa maman m'a confié après les vacances scolaires que sa fille avait changé, grâce au camp scout et ce qu'elle a vécu avec les autres.

Les garçons, quant à eux, ont été la grande surprise des chefs. Loin des filles et de la peur des moqueries, ils ont été très concentrés sur la tâche, se sont montrés très curieux et sont venus me voir pendant plusieurs temps calmes qui rythmaient le camp pour me réclamer les perles et finir leur ouvrage.

Les perles n'ont-elles pas un pouvoir extraordinaire ?

La motivation d'une passion mise à l'épreuve

A la sortie de mes études d'architecture, je ne savais pas du tout dans quelle voie m'orienter. J'aimais les perles. Mais je considérais que ce n'était pas un métier viable, d'autant que je donnais beaucoup d'importance au discours comme quoi après avoir consacrée 6 années dans des études d'architecture, je devais être architecte.

Vraiment ? La vie est-elle aussi prévisible ?

Des voix timides m'encourageaient mais ne faisaient pas le poids face aux voix décourageantes. Alors je poursuivais mes expériences avec les perles pour le plaisir, et j'ai peaufiner certains détails en les créant de toutes pièces.

Découvrir le Concept "tout en perles" évoqué dans la légende du collier "Asymétrie".

Prendre son envole et assumer sa passion :

C'est une belle rencontre au marché de Noël en 2016 qui a tout fait basculer. 

Une créatrice y tenait un stand et vendait de magnifiques colliers en perles de rocaille brodées autour de cabochon. J'étais fascinée par son travail. Elle m'a expliqué la technique exploitée et comment la trouver sur internet que je ne maîtrisais très bien à l'époque. Elle m'a expliqué que les vidéos sur le sujet étaient en grande majorité en anglais, mais bien expliquées.

Je déteste l'anglais du fond du cœur, mais là, je n'avais pas le choix ! je devais apprendre cette technique pour perfectionner mon travail et me rapprocher au plus des formes que je souhaitais mettre en place.

Je m'empresse d'acheter des perles de meilleure qualité. S'ensuivi un premier essai, et pas des moindre, de broderie de perles en reprenant un dessin réalisé au lycée : 30h de travail et une technique de broderie inspirée par les techniques ancestrales mais adaptées à l'effet que je souhaitais obtenir. 

Inventer, je le répète pardonne-moi, est essentiel, même en technique. Cela permet de dépasser les barrières et de découvrir de nouveaux horizons sur ce qui n'a pas encore été exploré ! 

Les retours sur mon travail est mitigé : « c'est beau mais pas pour moi ». 

Mais je ne me décourage pas. Après notre emménagement à Montpellier, j'ai rencontré des stylistes qui n'ont eu que d'éloge sur mon travail : « technique parfaite » « design très créatif » « la clientèle existe mais il faut la cibler ». 

Après quelques conseils et échanges constructifs sur la manière de progresser, je suis rentrée chez moi avec la ferme intention de persévérer et de découvrir tous les mystères de la perle de rocaille, pour ensuite, pourquoi pas, les transmettre et faire connaître ce matériau en France quand il commence à prendre de l'essor dans les pays voisins ! 

J'ai en effet découvert que je n'étais pas la seule à créer ce genre de bijoux. Ce sont de véritables chef-d'œuvre de beauté et de patience à découvrir absolument !

Une créativité qui commence à s'exprimer pleinement

Les perles de rocaille : un terrain d'expérimentation et d'épanouissement

Noël 2019. Je me lance dans la recherche de création de boule tissée en perles de rocaille (sans support à l'intérieur comme c'est de coutume de le faire). 

La technique n'existe pas, je veux la découvrir !

Carnet de recherche à l'appui, j'essaie de comprendre de quoi est faite une sphère. C'est une logique de chercheur en soi, et j'adore ça ! 

J'observe, je réfléchie, j'échange avec mon mari, mes enfants suivent la progression de mon travail, je note, je défais, je refais autrement !

Ainsi je comprends que loin du loisir-créatif, les perles de rocaille sont un fabuleux terrain d'expérimentation et d'épanouissement que je souhaite partager avec vous !

Edith.